chevaliere Nvelle Caledonie

une belle histoire maçonnique

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

dimanche 24 février 2019
  • 7
    Eusèbe Vrayt
    3 mars 2019 à 12:54 / Répondre

    Cette belle histoire de fraternité humaine est illustrée par une belle photo. Simple curiosité : j’aimerais savoir s’il s’agit de la bague originale ou d’une photo « prétexte ». Merci

    • 8
      Youssouf Diallo
      3 mars 2019 à 15:41 / Répondre

      Cher VRAYT
      Nous espérons que les frères ferons tout pour que la bague se retrouve exposée au musée de la maçonnerie à Paris, là on saura la vérité.
      Je suis d’accord avec vous.
      Render à César ce qui appartient à Pompéi!

  • 5
    Chris Christine
    24 février 2019 à 17:41 / Répondre

    Pour répondre à votre question.. musée de la franc maçonnerie à Paris !

    • 6
      Youssouf Diallo
      24 février 2019 à 19:08 / Répondre

      Merci Chris
      Je ne savais pas. Je à Munich.
      J’espère que l’idée n’est pas mauvaise. Il faut acheter la chevalière et la placer au musée à Paris.

  • 4
    Youssouf Diallo
    24 février 2019 à 14:46 / Répondre

    La chevalière, là elle est, avec le temps elle va disparaitre. Si il y avait un musée de la Franc maçonnerie, cette chevalière aurait plus beaucoup de valeur, et une vie pour l’éternité. Elle témoignerait combien des Maçons ont sacrifié leur vie pour la liberté, la paix et pour la dignité humaine.
    Y aurait il un musée maçonnique?

  • 3
    Chicon
    24 février 2019 à 10:21 / Répondre

    Le souvenir des tuės pendant la premiere guerre mondiale est encore bien vif dans les cimetieres britaniques de France.
    On retrouve encore des dėpouilles enterrees alors avec les autres, avec tous les honneurs un siecle apres.
    Dans un cimetiere de le banlieue de Londres je suis allė a l’inauguration d’une tombe de guerre abandonnee puis remise en etat neuf par des benevoles un siecle plus tard
    La chevaliere trouvėe et rendue au bout du monde est bien dans le respect britannique vis a vis des sacrifiės de la derniere guerre mondiale. Bravo les français.

  • 2
    Bilboquet
    24 février 2019 à 10:07 / Répondre

    Magnifique histoire

  • 1
    zormeliw
    24 février 2019 à 09:41 / Répondre

    C’est simplement touchant et émouvant .

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous