la GLFF

La GLFF s’associe sans réserve au rassemblement du 19 février

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

lundi 18 février 2019
  • 1
    Anwen
    19 février 2019 à 09:42 / Répondre

    À qui profite (toujours) le crime ?
    Les « harodim » modernes criant à l’antisémitisme à tout bout de champs, ressemblent étrangement à ceux qui, éternels opportunistes, après être passés au néochristianisme dans les premiers siècles de notre ère, virent des hérétiques partout, surtout chez ceux qui, Lumière immortelle, contrariaient systématiquement leurs desseins malveillants.
    Cela semble être toujours le cas aujourd’hui.
    Rappelons qu’au temps des premiers lévites, les Harodim sont des sortes de policiers (on dira des Prévôts), et investis du droit de traîner devant le Juge ceux qu’ils voulaient.
    Harodim est un pluriel. Au singulier, nous retrouvons ce mot dans les langues occidentales, c’est Haro, que les Dictionnaires définissent comme un terme de pratique dont on se servait pour faire arrêt sur quelqu’un ou sur quelque chose et pour procéder sur le champ devant le juge.
    Aussi, n’est-elle pas venue l’heure de tout dire ?

    • 2
      Louis Jouvet
      19 février 2019 à 14:49 / Répondre

      Dites toujours, personne ne vous en empêche, je suis tout ouïe pour ma part, je vous écoute.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous