Canard 200618

Le Canard Enchaîné instrumentalisé ?

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

jeudi 21 juin 2018
  • 47
    laudela
    25 juin 2018 à 14:44 / Répondre

    Ce qui dommageable ici, c’est que le vœu présenté en deuxième lecture au convent est différent de celui présenté en 1ere lecture. Certaines motivations ont été (volontairement ?) supprimées lors de la présentation aux délégués du convent 6017, donc pour le respect des décisions du convent, on repassera !!!

  • 45
    lazare-lag
    24 juin 2018 à 17:22 / Répondre

    Pour ceux d’entre vous qui s’expriment ici, ou qui tout simplement nous lisent, il serait éventuellement utile que les récriminations à faire au « Canard enchaîné » lui soient également connues.
    Car rien ne dit qu’au Canard on vienne spontanément nous lire ici sur Hiram.be.
    Pour l’en informer, pourquoi ne pas privilégier le contact direct avec l’hebdomadaire satirique?
    Pour info, il est joignable comme suit:

    – messagerie: redaction@lecanardenchaine.fr

    – adresse postale: 173, rue Saint-Honoré, 75 001 PARIS

    – téléphone: 01 42 60 31 36

    Etant précisé que les coordonnées de correspondance livrées ici sont d’accès totalement libre sur le site du Canard lui-même.
    Il est d’ailleurs très vraisemblable que ceux qui, soyons charitables envers le Canard, ont cherché à l’induire en erreur, pour ne pas dire qu’ils l’ont manipulé*, ont très vraisemblablement utilisé un ou plusieurs de ces mêmes canaux de communication.
    (* j’écris « manipulé » et pas « instrumentalisé » comme dans le titre de Géplu. Car personnellement, je trouve trouve en effet que « instrumentalisé » à côté de « équerre », ça vient mettre une pointe d’humour, vraisemblablement involontaire, sur un sujet qui s’y prête assez peu. Mais ça n’est que mon avis et il me plaît de le partager….)

  • 36
    Mai 68
    23 juin 2018 à 09:14 / Répondre

    Quelle image du CO et de ses membres !
    Quelle image des GM !
    Dur de convaincre un profane de nous rejoindre en argumentant qu’il va intégrer une société « gérée » de meilleure manière que celle profane où il évolue …
    Il parait que nous ambitionnons d’améliorer l’Homme pour améliorer la Société ( ou l’inverse ? ) !
    La tâche n’est effectivement pas achevée, car peut-être pas commencée !!!

    • 37
      lazare-lag
      23 juin 2018 à 14:05 / Répondre

      J’ai été profane et j’imagine, Mai 68, que tu l’as été aussi.
      Tu dis qu’il est dur de convaincre un profane en argumentant qu’il va intégrer une « société » gérée de la meilleure manière.
      Mais, si je puis permettre, ce qu’un profane veut entendre, ce n’est pas ce qui se passe au Conseil de l’Ordre, c’est connaître ou, puisqu’il est profane, c’est tenter d’appréhender ce que peut être l’état d’esprit de la Loge qu’il souhaite rejoindre. Eventuellement celui du Rite pratiqué.
      Comme je dis parfois, sachons de quelle unité de mesure nous parlons, et ne les confondons pas entre elles.
      Sinon seront faussés et le jugement et la réflexion.
      Au profane, parlons du maçon, du frère, première et principale unité de mesure.
      Principale unité parce qu’il s’agit de lui, de sa progression personnelle, et de sa progression par rapport et avec les autres. Ces autres qui sont essentiellement de la loge qu’il rejoindra s’il en est jugé digne.
      Et nous glissons sur la deuxième unité de mesure, la loge, l’atelier.
      Car c’est l’interaction des deux, de l’initié et de sa loge, qui commande essentiellement sa perception maçonnique.
      L’obédience, et a fortiori un conseil de l’ordre, au niveau profane, désolé, mais si je me souviens de la période qui précédait mes « débuts », i.e qui précédait mon initiation, ce n’était pas le principal.
      Je veux dire ce qui s’y passait à haut niveau.
      La seule chose c’est juste d’avoir une idée (forcément vague depuis les parvis) des différences pouvant exister entre obédiences.
      Les ragots, les bruits de couloirs, les basses anecdotes, quand ce n’est pas les basses oeuvres, qui sentent plus le caniveau que le haut niveau, laissons celà à qui souhaite s’y complaire.
      Souvenons nous du Pélican dans le poème de Baudelaire.
      Le vol est gracieux vu de loin, mais l’oiseau une fois à terre est bien moins élégant.
      Au profane parlons lui de la grâce de l’oiseau en vol, il aura bien le temps plus tard de voir les défauts obédientiels, et l’oiseau maladroit et claudiquant à terre.

      • 38
        sunirve
        23 juin 2018 à 14:34 / Répondre

        dans le poème de Baudelaire, il s’agit d’un albatros et non d’un pélican.
        Pour le reste, je suis d’accord.

        • 41
          lazare-lag
          23 juin 2018 à 17:00 / Répondre

          Mais bien sûr, et merci Sunirve, que ce sont les albatros qui:
          « laissent piteusement leurs grandes ailes blanches,
          comme des avirons traîner derrière eux ».
          Pour mille raisons, le pélican s’imposait à moi, et me cachait l’albatros.
          Puisse l’albatros me pardonner cette incartade.

      • 44
        réboussié
        24 juin 2018 à 09:36 / Répondre

        c’est valable pour les autres zoizeaux …..quelle que soit la couleur du tablier ….une fois descendu du perchoir ?

  • 34
    michel
    23 juin 2018 à 02:51 / Répondre

    Ces échanges sont très intéressants car ils permettent d’entrevoir des sous-entendus !
    si on résumait :
    – les faits :
    1- quelques anciens GM alertent le CO sur la crédibilité d’une décision qu’il a prise
    2 – cette initiative est rendue publique à travers un article du canard
    3 – la « révolte » de la région Paris IV est également rendue publique

    – les commentaires :
    1 – le GM crie à l’antimaçonnisme
    2 – Geplu crie à la désinformation prenant argument dans l’avis de la justice maçonnique se fait le chantre de la déontologie journalistique et prend le parti de P Foussier
    3 – de nombreux membres du GODF pleurent en siilence sur cette chienlit
    4 – certains contestent la validité de la décision de la justice maçonnique

    Au total, on a l’impression que certains se lancent dans le juridisme poussif pour ne pas parler de l’essentiel : c’est le bordel !au GODf et le GM n’est plus respecté !

    • 35
      lazare-lag
      23 juin 2018 à 08:41 / Répondre

      Si je puis me permettre, à faire la chronologie des faits le plus impartialement possible, le point 1 n’est pas que quelques passés GM se manifestent auprès du C.O.
      Le point 1 me semble être plutôt la décision elle-même du C.O.
      Et à y réfléchir d’encore plus près, le point 1 de ta chronologie ne devrait-il pas être carrément la décision du Convent lui-même qui, fin août 2017, ratifie, et là je cite le Canard lui-même: « ratifie une décision prise à une très large majorité (81,5%)l’année précédente: l’augmentation de 35 à 37 du nombre de Conseillers de l’Ordre »?
      Etant bien précisé que ce n’est pas lors du Convent que s’est décidée la répartition géographique.
      Lors du Convent, il ne s’agit encore que d’une décision de principe.
      Que d’une décision théorique, pas d’une décision opérationnelle.
      Mutatis mutandis, on pourrait même dire que dans une certaine mesure le Convent a décidé de la Loi et que le Conseil de l’Ordre a décidé – souverainement – du décret d’application.

    • 39
      Papygrincheux
      23 juin 2018 à 16:21 / Répondre

      Si je comprend bien Michel pose clairement la question suivante: « un patron de bordel est il respectable ? ».

      • 42
        michel
        24 juin 2018 à 00:26 / Répondre

        That’s the right question ?

        C’est vrai que dans d’autres organisations le président aurait démissionné, mais chez nous ….. on va en « justice maçonnique »(sic) !

        Vive l’humour qui nous permet de ne pas trop se prendre au sérieux !!!

        • 46
          aymeri
          25 juin 2018 à 08:34 / Répondre

          Et dire que Jean-François Daraud fut viré pour moins que tout ça…
          Vive la rencontre de la fraternité le 30 juin rue Cadet !

    • 40
      GépluAdministrateur
      23 juin 2018 à 16:48 / Répondre

      Non Michel, les faits ne sont pas ceux-là.
      Les anciens GM n’ont pas alerté le CO sur la crédibilité d’une décision qu’il a prise, puisque l’avis de la CSJM, très clair et qui dit le droit (au GO tout au moins), infirme ce que disent ces anciens GM, eux aussi sans doute abusés. Par qui et pourquoi, c’est peut-être ça la bonne question.
      Je ne sais pas si le GM n’est plus respecté, mais ce qui est certain c’est que certains veulent foutre le bordel.
      Pour le reste, je ne prend que le parti de la recherche de la vérité, et il est exact que j’ai horreur de la désinformation et du bidouillage.

  • 27
    lazare-lag
    22 juin 2018 à 19:32 / Répondre

    @ J. de Mazargues (22).
    Tu écris: « La liberté de la presse ne va pas jusqu’à permettre de publier des informations inexactes.  »
    Je crois savoir que dans les écoles de journalisme on cite souvent, je crois que c’est de Beaumarchais aussi:
    « Les faits sont exacts (ou sacrés, à vérifier, j’ai un doute), les commentaires sont libres »
    Pour notre part, nous savons aussi qu’il ne faut pas confondre les mots et leurs significations.
    Toute la question est, ou plutôt me paraît être:
    Le Canard enchaîné, ici avec cet article, nous fait-il part d’un fait ou d’un commentaire?
    Ou les imbriquent-ils si bien qu’on peut prendre pour un fait ce qui n’est jamais qu’un point de vue?

    • 30
      GépluAdministrateur
      22 juin 2018 à 23:28 / Répondre

      Merci de ce complément Lazare. Un journaliste professionnel doit effectivement toujours bien séparer le fait du commentaire, qu’il peut s’autoriser, mais en le distinguant bien des faits, et en veillant à ce qu’il n’y ait pas de méprise possible du lecteur entre les deux. Pas d’ambiguïté.
      Un article doit normalement commencer par la relation des faits, l’information, la plus objective possible, suivie d’un éventuel commentaire, ou « éclairage » que peut donner le journaliste, cette partie étant personnelle et subjective en fonction de la personnalité et des positionnements du journaliste et du journal dans lequel il écrit. Valeurs Actuelles et l’Humanité ne commenteront pas de la même façon les mêmes faits…

  • 15
    Mai 68
    22 juin 2018 à 09:07 / Répondre

    Assez d’hypocrisie : vieux F provincial de base ces faits m’avaient déjà été relatés par nos Délégués à la conférence des Congrès régionaux d’avril 2018. Ce que le Canard écrit ( renseigné sans doute par des FF présents ) est exact à 95% . Les ambitions de notre ancien GM sont connues …
    Il avait été envisagé une réduction du nombre de CO, le Convent l’a refusée et a entériné de fait une augmentation de 2 CO afin de rester sur un nombre impair total de membres ( on est passé de 35 à 37 ).
    Même chez nous au GO le pouvoir corrompt et la hiérarchie est peu symbolique …

    • 17
      GépluAdministrateur
      22 juin 2018 à 10:01 / Répondre

      Attention Mai 68, tu te laisses abuser. Ce n’est pas parce que le fil général de l’histoire décrit quelque chose qui ressemble à ce qui s’est passé que tout est vrai. La déformation de la vérité est patente dans ce récit et a un point essentiel, c’est que le convent n’a jamais demandé l’attribution du 37e siège à qui que ce soit (voir l’avis de la CSJM). Ce qui change toutes les conséquences de l’histoire… (la « légitimité » de la Région 14 à revendiquer le siège)
      Glisser quelques mensonges bien choisis dans une histoire en transforme le sens. C’est une technique bien connue, et le Canard s’est laissé manipuler en prenant ce qui lui a été raconté sans le vérifier. Ce qui est indigne de lui, il en va de sa crédibilité.

  • 12
    aymeri
    21 juin 2018 à 23:26 / Répondre

    La politique au GODF avant la spiritualité laïque comme cela m’a été dit…il vaut mieux les gratifications suscitant des bagarres d’égo…pardonnez leur ils sont devenus fous…et le Canard de faire sont boulot ! Presque la chienlit dans cette énorme obédience où l’Ordre a du mal à sévir ? Qu’est-ce qu’on en a à faire que le soi disant criminologue Bauer, et autres GM soit de droite ou de gauche ? Il n’y a pas de fumée sans feu TCF, TCS, ouvriers de la 11ème heure ! Bon vent aux 35/37 hauts membres du conseil où il se rendent en jeans ?

    • 43
      lazare-lag
      24 juin 2018 à 09:22 / Répondre

      Pourquoi en s’y rendraient-ils en jeans?
      S’il y a une allusion, un sous-entendu, personnellement je ne le perçois vraiment pas.
      Il faudrait donc me l’expliquer.
      D’avance grand merci pour l’explication à venir.

  • 9
    Martel
    21 juin 2018 à 16:47 / Répondre

    Quand le montant des cotisations ne permet pas à des profanes en difficulté économique (étudiant,chômeur, « petit retraité » de demander leur initiation, à quoi sert de créer de coûteux nouveaux postes de conseillers de l’ordre
    Qu’en est il des grands principes de fraternité et d’égalité ?
    À se demander si la FM est devenue une république bananière réservée à des « élites » de la classe moyenne, qui répètent en boucle un discours sur la laïcité qui n’a pas évolué depuis 1905, dont les membres de base ne sont là que pour financer leurs « voyages »

  • 8
    GN
    21 juin 2018 à 15:57 / Répondre

    Mon cher DESAP, je comptais sur toi pour me l’apprendre et me voilà informé ce dont je te remercie.
    Simplement, à une époque terrible où l’obscurantisme envahit à nouveau la planète, je pense que le Canard Enchaîné, rare journal d’information libre, pourrait veiller à ne pas stigmatiser une association humaniste.
    J’ai pour amis quelques francs maçons, érudits, humanistes de hautes valeurs morales qui ne recherchent et ne tirent aucun profit personnel de leurs activités maçonniques. Je ne sais s’ils sont rares mais ils honorent l’institution.
    Maintenant, être franc-maçon n’est ni une obligation ni un besoin vital. Si un franc-maçon estime que son obédience présente des déviances morales, il peut s’orienter vers une autre obédience ou vaquer à d’autres occupations intéressantes.

    • 10
      Désap.
      21 juin 2018 à 17:34 / Répondre

      Pas mal.
      Excellente imitation de l’autruche doublée d’un garde-à-vous parfait.
      Sauf que le Canard, et c’est heureux ou bien tout serait perdu, n’est pas dans ce registre.
      L’institution ? Dépassée partout, aucune idée neuve, depuis 30 ans un suivisme à faire peur et aucun pouvoir face à un obscurantisme galopant.
      Normal, d’un côté ceux qui écrivent pour confirmer qu’ils croient en dieu (?!!?), de l’autre des encenseurs de Commune, bref on rêve.
      Et tout ceci n’a aucun rapport avec la maçonnerie et moins encore avec le fait d’être franc-maçon, merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit.
      Ravi de t’avoir informé.

  • 6
    Patrice Deriémont
    21 juin 2018 à 15:05 / Répondre

    37 Ministres et 1500 députés pour 50000 membres !!!! Il ne serait pas là le problème ? A ce rythme là en 2050 on aura 50 Conseillers de l’Ordre et 2000 députés. Pour des dirigeants qui ne ratent pas une occasion d’en appeler à une Europe fédérale tout cela me parait bien « jacobin » . Au fait en parlant d’Europe, il est devenu quoi notre super lobbyste de Bruxelles ???

    • 25
      Ronan
      22 juin 2018 à 17:15 / Répondre

      Ce ne sont pas députés, mais des délégués: tu as migré à la GLDF, Patrice?
      Au passage, un délégué par entité morale constituant l’association GODF. C’est ainsi.
      Et qui voudrait d’une association « personnes physiques » sinon ceux qui rêvent de manipuler les votants dispersés dans chaque Orient? L’expérience Stifani à la GLNF n’a pas suffi? La leçon était pourtant claire…

      • 29
        Patrice Deriémont
        22 juin 2018 à 20:06 / Répondre

        @Ronan.Je faisais simplement une comparaison avec nos institutions ou l’on trouve que nous avons trop de ministres et de députés à savoir environ 30 ministres et 577 députés pour 65 000 000 d’habitants et nous 1 500 députés/délégués et 37 ministres/conseillers pour 50 000 membres.

  • 4
    Jean_de_Mazargues
    21 juin 2018 à 14:43 / Répondre

    Lorsque les membres d’une entité quelle qu’elle soit font fuiter de manière mal-intentionnée dans le Canard, c’est que l’entité est très malade. Cette péripétie de presse est une manifestation profane du profond malaise qui règne à la tête du GODF.

    • 26
      lazare-lag
      22 juin 2018 à 19:10 / Répondre

      Ai-je bien compris?
      Lorsqu’il y a fuite d’une info (auprès du Canard, ou ailleurs, peu importe) c’est l’entité, ou l’institution d’où elle fuit qui est malade?
      Ne serait-ce pas plutôt le « fuiteur » (je ne sais pas si le mot existe)qui a un problème?
      Car si l’on pousse cette logique de raisonnement, pour connaître les entités, les institutions, les organismes, les entreprises, les administrations, les associations, etc, au sein desquelles règneraient un profond malaise, il suffirait donc de voir lesquels et lesquelles sont cité(e)s dans le Canard?
      Sachant que le Canard se nourrit essentiellement de ce type d’informations fuitées, il ne doit pas rester beaucoup d’organes collectifs épargnés.

  • 3
    michel
    21 juin 2018 à 14:35 / Répondre

    Pourquoi s’en prendre au canard qui ne fait que son travail d’information (avec son style qui lui est propre) en relatant le conflit existant entre le conseil de l’ordre et d’anciens GM. Ce qui est sûr c’est que cela fait désordre !!! Quoiqu’on pense de l’activité du conseil de l’ordre, on se doit de le respecter et de le soutenir et on ne comprend pas bien ces arguties juridiques de la part d’anciens GM : quelles sont les vraies raisons ?

    Il est clair que le fonctionnement de l’obédience mériterait d’être réformé pour assurer une meilleure gestion et une plus grande autorité au GM : la transformation juridique du GO en association de membres et non plus de loges, l’élection du GM au suffrage direct , son libre choix de nommer ses conseillers, un convent transformé en assemblée permanente réellement indépendante avec un pouvoir de contrôle permanent sur la base de commissions d’enquêtes, une justice plus opérationnelle, etc. pourraient peut-être nous permettre d’être plus crédibles !

    • 7
      GépluAdministrateur
      21 juin 2018 à 15:20 / Répondre

      Non Michel, le Canard ne fait pas « que son travail d’information » puisqu’il publie des infos inexactes.
      Cela s’appelle de l’intox ou de la désinformation, et il est nécessaire de le faire remarquer.

      • 13
        michel
        21 juin 2018 à 23:49 / Répondre

        Sans vouloir polémiquer je crois
        – d’une part, que la spécificité satirique du Canard l’autorise à certaines « approximations » sur la forme car sur le fond il n’a rien inventé !
        – d’autre part qui aujourd’hui peut se permettre de porter atteinte à la liberté de la presse en général et de notre « saint Canard » en particulier : des maçons ? ce serait un comble !

        Ta fougue est sympathique mais … peut-être faut-il raison garder !

        Fraternellement

        • 16
          GépluAdministrateur
          22 juin 2018 à 09:42 / Répondre

          Ne dis pas n’importe quoi Michel.
          Rectifier des erreurs dans une information donnée, que ces erreurs soient faites sans malice ou plus volontairement n’est pas porter atteinte à la liberté de la presse, bien au contraire. C’est plutôt défendre celle-ci de manipulations qui la décrédibiliserait.
          Quant aux « approximations » comme tu dis, présentées comme des faits par des journalistes aguerris, cela m’inquiète beaucoup.

          • 19
            michel
            22 juin 2018 à 10:58 / Répondre

            A-t-on le droit de ne pas partager la même opinion Sire ?
            Doit-on être accusé de dire n’importe quoi quand on ne partage pas le point de vue du Seigneur de ces lieux ?
            La fraternité n’exige-t-elle pas au moins une certaine retenue dans les propos ?

            • 21
              GépluAdministrateur
              22 juin 2018 à 12:03 /

              Tu as parfaitement le droit de t’exprimer Michel, et je le respecte puisque tes propos sont en ligne.
              Mais j’ai tout autant le droit d’estimer et de dire que tes propos sont à côté de la plaque quand il s’agit de la défense de principes aussi importants que la liberté de la presse qui, je le répète, ne permet pas d’écrire n’importe quoi, bien au contraire. Les citoyens-lecteurs ont le droit et même le devoir de réagir aux abus et excès, c’est plus qu’un « point de vue », et je ne pense pas que mes propos aient été agressifs. Dire de quelqu’un qu’il dit n’importe quoi n’est pas une insulte, c’est simplement dire qu’il se trompe.
              Enfin rappelle-toi de cette belle phrase de Beaumarchais qui sert de devise au Figaro : « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ».

            • 22
              Jean_de_Mazargues
              22 juin 2018 à 14:57 /

              La liberté de la presse ne va pas jusqu’à permettre de publier des informations inexactes. Est-ce une expression de ma part que tu jugeras retenue?

            • 24
              aymeri
              22 juin 2018 à 17:13 /

              Que va-t-il se dire à la journée de la fraternité du 30/06 ? Sonnez trompettes, vibrez hautbois, grondez tambours …

        • 20
          Jean_de_Mazargues
          22 juin 2018 à 11:03 / Répondre

          Mais enfin ? Ce qui fait la qualité d’un journal, fut-il satirique, c’est la qualité et l’exactitude des informations qu’il publie. Je suis un grand fanatique du Canard, mais quand il se trompe ou est approximatif, c’est « pan sur le bec  » !

    • 11
      Maxime
      21 juin 2018 à 23:05 / Répondre

      Contrairement à ce tu crois et à ce que croient pas mal de « membres » du GODF, celui-ci est encore et toujours formellement une association de « personnes physiques », les Loges étant accueillies « sous les hospices » du GODF et constituant une association de fait, pas une association loi 1901, et ce malgré la modification de l’article 1 à l’occasion d’un »toilettage » irrégulier et de l’article 4 avec un exposé des motifs mensonger et contraire au droit.
      Mais ce que j’en dis …

      • 14
        michel
        21 juin 2018 à 23:51 / Répondre

        Dont acte et si tel est le cas une réforme serait plus facile à mettre en oeuvre … pour peu qu’on le veuille !!!!

      • 23
        Ronan
        22 juin 2018 à 17:12 / Répondre

        Je crains mon bon Maxime que ce ne soit toi à « l’hospice », comme tu l’écris, et non « sous les auspices ». Gaffe à l’haurtaugraffe, hein!
        Bon, il y a eu procès, tu devrais le savoir, et le résultat a été sans appel: nous sommes une association de loges, personnes morales, représentées à l’AG (le Convent) par un délégué quelle que soit l’importance de la loge. Ce délégué représente donc bien l’entité morale « loge » et non la somme plus ou moins importante des membres de cette entité.

        • 31
          Maxime
          23 juin 2018 à 02:35 / Répondre

          J’ai écrit « sous les auspices » parce que c’est « sous les auspices ». Comme ce devrait être (et c’est encore souvent) dans les entêtes des courriers des vielles Loges : « ANESLADGODF ».

          auspice nom masculin
          2. Litt. Signe, augure. Sous d’heureux, de funestes auspices.
          Litt. Sous les auspices de qqn: sous sa protection, avec son appui.
          Ça, c’est pour l’orthographe.

          Certes il y a eu procès : dont le résultat, avec appel (j’y étais, je sais de quoi je parle) a été, certes de débouter les plaignants qui n’étaient membres ni du CO ni d’une des 5 Loges et donc, du point de vue juridique n’avaient pas « intérêt à agir ». Par contre, au CO qui prétendait que les plaignants n’étaient membres que de leur Loge et non du GODF et n’avaient donc pas le « droit d’agir », il a été opposé qu’ils avaient bel et bien prouvé le contraire (en particulier parce qu’ils payaient une cotisation nationale avec des timbres nationaux et un matricule national). Il n’y a pas eu de jugement, mais le résultat a été sans appel : nous sommes une association de « personnes physiques » et non de Loges, personnes morales, comme tu le prétends.
          Et comme tous ceux qui lisent ce qu’ils ont envie de voir écrit.
          Ça, c’est pour le procès.
          Tu devrais arrêter de prendre tes désirs pour des réalités et vérifier avant d’ânonner des contre vérités.
          Je crois que tu as encore des progrès à faire sur le chemin.
          Ça c’est pour ta « suffisance » et ton respect pour les vieux.

        • 33
          Maxime
          23 juin 2018 à 02:49 / Répondre

          En relisant le texte, je vois que j’ai écrit « hospices ». Tu as raison je vieillis (82 balais). C’est indigne de moi et de mon respect pour l’orthographe.
          Mais ça ne te donne pas raison pour autant et n’excuse pas ton arrogance.

      • 28
        lazare-lag
        22 juin 2018 à 19:38 / Répondre

        Effectivement, Ronan rectifie de manière idoine entre hospices et auspices.
        Cf. « A.N.E.S.L.A.D.G.O.D.F. »: pas de « H ».

        • 32
          Maxime
          23 juin 2018 à 02:38 / Répondre

          Non, il se plante complètement.

    • 18
      Ronan
      22 juin 2018 à 10:52 / Répondre

      L’association de membres est la pire option possible. Ou la meilleure, pour ceux qui souhaitent contrôler confortablement la structure… Pour ceux qui s’en souviennent, il y a déjà eu des tentatives du même ordre à la GLFF qui, heureusement, a clarifié sa situation juridique en affirmant son état d’association de loges et en conservant le seul système qui garantisse la prééminence des loges, le principe « Une loge une voix », indépendamment de son importance numérique.

  • 2
    Gérard NOËT
    21 juin 2018 à 13:41 / Répondre

    Le Canard Enchaîné récidive ! Dans un numéro précédant, il s’en était pris à la Fraternelle des Parlementaires qui se serait réunie pour voter contre la diminution du nombre de députés. J’avais écrit à la Rédaction du Canard en demandant pour quelle raison, ils n’avaient pas dénombré les juifs ! Je n’ai pas eu de réponse. Leurs articles tronqués sur la franc-maçonnerie sont lourds et ressemblent à ce que l’on peut lire dans certains journaux d’extrême droite. Pitoyable pour un journal respectable.

  • 1
    Pierre Com’Pouce
    21 juin 2018 à 13:00 / Répondre

    Voilà une mise au point remarquable !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous